MIRIAM

  • Miriam et sa famille régularisée

    Depuis le temps que nous nous battons dans le Loiret pour la régularisation de Miriam et de sa famille, c'est désormais chose faite.

    Cette jeune fille polyhandicapée peut désormais suivre sereinement ses soins parmi nous.

    Merci à tous les soutiens, et à tous ceux qui aux cotés de l'APF et de RESF se sont mobilisés.

    carte remerciements web.jpg

  • Rassemblement pour Miriam et sa famille

    20120306165442_00001.jpg

     

    Le rendez-vous était donné ce matin à 9h en bas de Place d'arc pour accompagner Miriam, sa soeur Raquel et leurs parents au tribunal administratif où les juges devaient se prononcer sur le renvoi de cette famille au Brésil.

    Leur Histoire :

    La Cour  d'Appel  de Nantes avait décidé, le 3 novembre 2009, après plus de deux années à se battrent, d'obliger la préfecture à délivrer une autorisation

    provisoire de séjour (APS) en raison de l'état de santé de Miriam. Elle leurs délivra alors au compte goutes des APS de deux mois renouvelables...Leurs parents se mirent aussitôt à travailler.

    Raquel est arrivé avant ses 13 ans en France, ce qui lui donne droit à la nationnalité Française. Elle a trouvé sa voie, elle est entrée en Seconde au Lycée Gaudier-Brzeska pour obtenir un Bac « Économie du bâtiment » afin de devenir architecte ou conducteur de travaux.

    En octobre 2010 Miriam devint majeur, et ses parents engagèrent les démarches pour la mettre sous tutelle. Bien qu'elle ai fait beaucoup de progrès, elle reste néanmoins dépendante de ses parents dans la vie quotidienne.

    Le 22 juin 2011, le juge des tutelles a déclaré les parents de Miriam ses tuteurs légaux et comme la préfecture leur avait laissé entendre, ils ont pensé que leurs ennuis seraient terminés, et que le prochain titre de séjour ne pourrait être que pérenne.

    Mais le 29 septembre 2011 tout bascule : 

    Le préfet use et abuse de son fameux pouvoir discrétionnaire, en refusant de leur délivrer un titre de séjour, et en leur notifiant une nouvelle Obligation de Quitter le Territoire Français, assortie d'une Interdiction de Territoire Français de 6 mois après reconduite à la frontière. Les thérapeutes et personnels soignant du Levain l'ont pourtant bien signifié : tout changement présente un caractère anxiogène pour Miriam... Encore une fois, la violence administrative décuple la violence de la maladie et du handicap.

    Ce qui a été dit à l'audience :

    Il a été souligné que la préfecture a voulu faire passer la demande de titre de séjour en raison de l'état de santé de Miriam pour une demande de titre de séjour pour les parents sans tenir compte une seconde de la santé de leur fille handicapée. Or, le rapporteur public est d'accords pour affirmer que Miriam étant sous tutelle de ses parents, c'est toute la famille qui doit avoir l'autorisation de séjourner en France. L'avocate, a insisté sur le fait qu'elle a communiqué tous les renseignements nécessaires pour traiter le dossier, mais que la préfecture ne répondait pas et laissait traîner !

    Nous attendons maintenant la délibération du tribunal qui rendra son verdict dans deux semaines. Il faut rester confiant, mais ne surtout pas stopper nos actions de soutiens et de revendication jusqu'à ce que cette famille ait définitivement le droit de séjourner en France !!!


    LIRE L'ARTICLE SUR ORLEANSINFOS.FR

     

    20120308114036_00001.jpg

    Article du 8 Mars dans La République du Centre


  • Mobilisation contre l'expulsion de Miriam, polyhandicapée, et de sa famille

    Miria.jpg

     

     

    Miriam (au centre), entourée de Andréan sa mère (à gauche) et de Raquelle, sa petite soeur (à droite).

     

    Nous avons déjà évoqué l'histoire de cette famille, venue du Brésil pour soigner Miriam, qui est accueillie dans un établissement du Loiret.

    Aujourd'hui la Prefeccture du Loiret remet en cause leur présence sur le territoire Français et leur demande de le quitter.

    Cela veut dire pour Miriam, un retour dans un pays où un mois du seul traitement disponible, coute deux mois de salaire de son père et où il n'existe aucune solution de prise en charge globale, donc un retour asssuré à une plus grande dépendance et à une détérioration de son état de santé.

    Le tribunal Administratif d'Orléans doit statuer ce mardi 6 mars sur la situation de la Famille.

    Le Conseil Départemental de la Délégation du Loiret de l'APF a décidé d'apporter son soutien à  Miriam et sa famille.

    C'est la raison pour laquelle nous organisons un rassemblement de soutien.

    Il aura lieu le Mardi 6 Mars, à 9H00 en bas de place d'Arc à Orléans.

    Ensuite nous prendrons le chemin du Tribunal administratif.

    Venez nombreux soutenir Miriam, Raquelle et leur Famille.

    Retrouvez toutes les info sur Facebook